Le parapente à la Réunion

Le parapente à la réunion de 1984 à nos jours

Jc Bétemps et GBosson ont inventé  le parachute de pente,  dérivé du parachutisme et du vol libre à Mieussy en Haute Savoie le 27 juin 1978.

Arrivés en 1984 à la réunion à la demande de parachutistes de Pierrefond , ils vont initier les réunionnais à cette nouvelle pratique.

Ils vont effectuer leur premiers vols sur le site de piton rond à la plaine des palmistes mais jusqu’en 1988 , l’activité est dite réservée aux  fêlés  même si le parapente fait parler de lui en empruntant les site de deltaplane.

Un peu d’histoire : Piton rond est un des premiers sites de la Réunion

C’est à la demande de Michel Jean Albert, responsable du para-club de Bourbon que je suis venu dans l’île en Novembre 1984.
Accueilli par Jonnhy JOURDAIN et d’autres personnes, je me suis fait emmener à la montagne le jour même de mon arrivée. J’avais à cette époque pour faire mes essais une Magic 5 caissons.
Vu la zone d’atterrissage dans le Colorado, je n’ai rien tenté ; mission impossible.
Le lendemain, nous nous sommes rendus Plaine des Palmistes sur le Piton Rond. Décollage ponton, lequel était masqué par une végétation rébarbative et un brouillard à tenir le mat d’une manche à air debout. Retour le lendemain avec Michel Jean Albert. Vue dégagée, mais aucun aperçu vers le bas. Excursion dans les Kékés, ascension dans les arbres et la joie de découvrir des champs pour me recevoir. Décoller avec une cinq caisson sur un ponton avec une haie d’honneur, de quoi hésiter. Mais le capricieux Éole devait être de bonne humeur ce matin là. Avec de plus en plus d’insistance et de force, il m’invitait à tenter ce pourquoi j’étais venu.
Maintenu par Michel durant la phase de gonflage, stabilisation de la voile, et… champagne! Arraché tel un bouchon ivre, je pris de l’altitude ce qui me permis de réussir ce qui était techniquement, vu les ailes de cette époque, impensable, irréalisable.

Vol et poser parfaits ; Il était désormais possible de voler à la Réunion

Durant 15 jours, la plupart des parachutistes s’initièrent sur l’inoubliable Piton Rond. Le premier grand vol fut réalisé un soir au retour de la Plaine, sur le site de Grand-Bassin. Ce soir-là les ascendances étaient au rendez-vous, remontant du fond de ce magnifique petit ilet enchâssé au fond de la ravine. Je m’étais juré de faire ce vol avant mon retour. Cinq ont pris leur envol les talons sur la terre ferme avec pour piste de décollage le vide. Descente en même temps que la nuit et atterrissage dans le vert de la cressonnière. Même dans l’obscurité la joie se voyait sur les visages. La remontée, inconnue de nos jambes métropolitaines, dans un gris rébarbatif nous a parut très longue. L’île de la Réunion en cette fin d’année 1984 venait de nous offrir ses pentes et son ciel. Chaque année je suis revenu pour promouvoir ce sport aidé par beaucoup de personnes généreuses et passionnées. Nombre de sites ont été ouverts, expérimentés par les pionniers du lieu qui, à défaut d’expérience, avaient une foi à faire décoller les montagnes.

Vous qui êtes venus ensuite, vous qui venez maintenant et éprouvez de la joie à évoluer dans les airs de la Réunion, respectez une minute de vol silencieux en pensant à ceux qui vous ont ouvert les “sentiers du ciel” sur l’île de la Réunion.

Gérard BOSSON

 

Les dates importantes

1978 : invention du parachute de pente

1982 : changement d’appellation vol de pente

1984 : arrivée à la Réunion de Bétemps et Bosson

1985 : arrivée de la première aile de parapente : la randonneuse

1987 : création du club des cimes sous l’égide de la fédération de parachutisme

1990 : création des deux premières écoles de vol libre (parapente réunion et azurtek)

Création de la ligue de vol libre (formation de cadres et premières compétitions nationales et internationales

2000 : création du comité organisation de compétitions vol libre (crocvl ) pour organiser le premier championnat de France à la réunion et les compétitions internationales.

 

EN 2017 qu’est devenu le parapente à la réunion (voir les différents onglets sur le site)

*Une renommée mondiale favorable au tourisme sportif grâce à une météo très favorable toute l’année et à de très beaux sites en bord de mer ou en montagne

*Des écoles de formation

*Des sites variés pour tout niveau de pilotes

*Une organisation d’une compétition nationale ou internationale chaque année. Un accro masters en 2017

*une compétition régionale active avec des pilotes réunionnais sur le circuit mondial

*des clubs actifs (formation de jeunes par exemple)

*Plus de 600 licenciés par an

*une formation de pilotes efficace