Compte rendu de mission Formation et d’Aide Technique à MADAGASCAR du 21 MAI au 13 JUIN 2005

Pour cette troisième session d’aide à la Fédération Malgache de Vol Libre nous avons, les deux premiers jours continué notre repérage de site de vol appropriés à l’initiation et la progression et ceci dans la région de TANANARIVE. Nous avons ainsi pus valider une PE et un site de grand vol adapté, autant au niveau topologique qu’aérologique. Les prochaines formations de Septembre (initiation et perfectionnement) pourront ainsi se dérouler aussi dans la région de Tana.

Logistique/Site

Après avoir mis un peu la « pression » sur l’importance d’une logistique adéquate tout fut parfaitement organisé autant au niveau logement, transport (un véhicule 4X4 a été mis a notre disposition durant tout le déroulement des 3 stages) qu’organisation.

Nous avons utilisé le site de PE, dit de la Femme Couchée (7 Km au Sud d’AMBALAVAO) déjà utilisé lors des premiers stages. Ce site reste néanmoins parfait pour un apprentissage en sécurité, même si nous cherchons toujours un autre site plus à l’abri de la dominante météo ( E, NE) Pour les grands vols nous avons réutilisé le site découvert et utilisé lors des précédents stages et qui est parfaitement adapté. Lors de la dernière semaine de formation une journée de vol à même pu être effectuée au Camp Catta au pied de l’Andrij, deuxième plus haut sommet de Madagascar ( 2700 m)

Encadrement

  • François LAURI : Cadre technique Ligue
  • Franck HUILLIER : BE de la Réunion :Bénévole
  • Eric GENTELET: BE – DTE de l’Ecole Azurtech, Réunion : Bénévole
  • Florian ROSSI: BE de la Réunion : Bénévole

Matériel

Nous avions pu, grâce au divers dons effectués à la fois en métropole et à la Réunion, acheminer et donner à la FMVL du matériel de vol et du matériel de PE . Tout le matériel donné avait été révisé voir re-suspenté pour certaines ailes.

Nous avions aussi amené avec nous, de la Réunion, 3 voiles écoles + 11 radios + un caméscope ( matériel de la LVLR).

L’ensemble de ce matériel nous a permit d’effectuer des formations de qualités.

Stagiaires

Nous avions décidé, pour cette session de formation, de travailler uniquement sur le perfectionnement afin d’amener les pilotes déjà en initiation, aux phases d’autonomies.

Le premier groupe à concerné 10 stagiaires de l’université de TANANARIVE (ASUT), le deuxiéme 9 Stagiaires du Club d’AMBALAVAO et le dernier groupe 7 stagiaires militaires d’IVATO.

Contenu et déroulement

Dans la continuité des formations précédentes, et avec un peu plus d’expérience du pays, autant au niveau humain qu’aérologique, nous avons axé notre enseignement sur la recherche d’autonomie tant au niveau du vol que de l’analyse météo et aérologique. Il est en effet maintenant important qu’ils volent, en conditions, à leur niveau, afin d’acquérir un maximum d’expérience.

Les formations, de 6 jours pleins chacune, nous ont permis d’optimiser au maximum, les demies journées « bachées » ayant été mises à profit pour de la théorie très appliquée.

L’ensemble des stagiaires avait, dans l’ensemble, beaucoup pratiqué au sol pendant notre absence.

Beaucoup de petits vols ont donc pu rapidement être réalisé, avec un travail de décollage et atterrissage important. Ensuite pour chaque groupe, une moyenne d’une dizaine de grands vols ( 200m de dénivelé) ont été effectués en privilégiant les phases d’éloignement du relief, d’installation sellette, vol, construction d’une approche, prise de terrain, finale et arrondi.

Sur les 26 stagiaires, 22 ont été autorisés à voler seul en conditions adaptées. Les 4 autres, ayant été jugés un peu limite, continueront, en attendant notre retour, à se perfectionner au sol. Cette démarche stricte d’autorisation nous a paru importante dans leur prise de conscience de leur niveau, et le respect rigoureux de la sécurité.

Le canevas du nouveau passeport de Vol Libre FFVL nous a beaucoup servi et leur a été laissé afin qu’ils puissent ainsi s’auto évaluer pendant notre absence.

Avec tous les groupes, nous avons encore effectué un gros travail de fond sur l’avenir de l’activité à Madagascar. Il est en effet important qu’ils prennent en main leur avenir, se structurent au sein de clubs, s’investissent dans leur ligue et fédération, afin que notre action reste du partenariat. Un suivi et des contacts e-mail réguliers, leur ont été proposés et fonctionnent déjà.

Niveau technique, la fabrication de suspentage pourra se faire localement grâce au don de suspente fournit par Denis CORTELLA

Perspectives

Une prochaine session de formation se déroulera en Septembre 2005. Une partie des formations aura lieu sur TANANARIVE et sa région et une autre sur AMBALAVAO et sa région. Nous continuerons bien sur à suivre nos élèves en phase d’autonomie afin de les aider à approfondir leur technique et leur donner les bases de l’apprentissage du cross.

Mais nous attaquerons aussi d’autres sessions d’initiations, vu les fortes demandes. Des moniteurs de la REUNION s’étant proposés bénévolement sur les prochains stages ont peut envisager des formations sur le mois complet. Avec le temps et la médiatisation des stages, nous nous rendons compte de l’engouement certain pour l’activité Vol Libre sur la Grande Ile. Ceci ne peut que nous satisfaire et nous renforcer dans l’idée de continuer ces formations jusqu’à l’émergence d’un potentiel de pilotes malgaches pouvant intégrer des formations QBI et Monitorat.

Une concertation avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports est prévue en Septembre afin d’établir un diplôme de moniteur reconnu par l’Etat Malgache. Néanmoins , notre partenariat n’allant pour l’instant que jusqu’à fin 2005 un bilan à la fois institutionnel ( par la président de la Ligue de la REUNION) et technique ( par moi même) sera établi a l’issue de la formation de Septembre afin de pérenniser ou non ce partenariat.

BILAN

Cette troisième mission de formation, axée sur le perfectionnement, fut une réussite autant au niveau logistique, humaine que technique. La passion du Vol et l’envie de progresser fut un dénominateur commun à tous ces pilotes. Certains pilotes commencent à montrer de fortes aptitudes en terme de vol et même de pédagogie ce qui nous permet de voir déjà poindre l’équipe des futurs encadrants. Avec le temps, l’enseignement apporté, sur des bases de progressions saines et adaptées à l’environnement, à la fois en terme de matériel que de conditions aérologiques spécifiques, me parait parfaitement adapté. Je ne peux donc manquer de remercie encore ces moniteurs bénévoles ( Franck HUILLIER, Eric GENTELET et Florian ROSSI) pour leur professionnalisme , leur adaptation, leur écoute et leur investissement total dans cette aventure. Sans cet esprit de partage, ces formations ne pourraient avoir lieu avec la même qualité.

Côté Fédération Malgache de Vol Libre un travail de restructuration du Comité Directeur va être fait par le Président Joël. Il semble en effet important de dynamiser la Fédération pour qu’elle puisse rapidement répondre aux demandes: ·

  • des clubs en terme d’assurance, de reconnaissance de sites ·
  • de gestion de l’activité d’une manière global sur le territoire ·
  • de recherche de sponsors afin de trouver des moyens financiers pour l’achat de matériel de vol (très onéreux en rapport au niveau de vie) ·
  • de reconnaissance institutionnelle permettant ainsi la pérennisation de la F.M.V.L. 

Pour nous ce fut, nouvelle fois, une formidable aventure humaine et pédagogique, avec aussi cette sensation que le Vol Libre commence à vivre à Madagascar pour tout les Malgaches. Ces actions, en effet, visent toutes les classes de la population sans critères financiers ou autres ….

Je ne peux manquer, encore une fois, de finir ce rapport sans remercier Charly Diebold qui continue à mettre énormément d’énergie pour que le vol libre se structure à Madagascar, merci aussi au président de la FMVL pour son investissement.

Merci à Denis CORTELLA et Rip’Air pour leur récupération et révision de matériel en métropole, merci aussi aux généreux donateurs, car sans matériel pas de formations.

Laisser un commentaire