Compte rendu de mission Formation et d’Aide Technique à MADAGASCAR du 13 au 30 JUIN 2004

Ces 2 formations sont les toutes premières effectuées sur le territoire malgache.

Logistique/Site

Nous avions à disposition un Dangel 4*4 plateau (impératif car beaucoup de pistes) ainsi qu’une grande salle avec télé et magnétoscope ( celle-ci, prêté par le centre culturel, étant bien sur ouverte à tous, nous avons donc fait des cours théoriques avec beaucoup d’audience !!!!…..)
Le site PE, dit de la Femme Couchée ( 7 Km au Sud d’AMBALAVAO) avait déjà été utilisé par quelques pilotes de passage, malheureusement quelques cultures depuis en réduisaient l’utilisation. Ce site reste néanmoins parfait pour un apprentissage en sécurité.
Restait à trouver un site de grands vols. Nous avons donc trouvé et ouvert un site parfaitement adapté à 27 Km au Sud d’AMBALAVAO .

Encadrement

  • Franck HUILLIER BE de la Réunion entièrement bénévole
  • François LAURI Cadre technique Ligue

Matériel

Avec l’aide de l’association Parapangue et un appel aux membres de la LVLR nous avons pu récupérer quelques voiles et sellettes. Après un état des lieux, celles en état de vol furent re-suspentées systématiquement. Les autres furent destinées uniquement à la PE. ( liste jointe)
Nous avons ainsi pu, par le biais d’un TRANSALL de l’armée Française, acheminer ces voiles sur Madagascar. Malheureusement par de fâcheux concours de circonstances, ce matériel a beaucoup voyagé mais est toujours à la REUNION….
Heureusement, nous avions avec nous une Altéa et un Biplace. Nous avons donc mené à bien ces formations avec l’ Altéa, une Estive et une Epsilon prêtées localement par les 2 uniques pilotes (français) de la Région

Stagiaire

2 groupes de 10 personnes comprenant pour la moitié des militaires ; un colonel, 3 lieutenants, 4 gendarmes de l’équivalent de notre GIGN, 2 militaires, L’autre moitié fut constituée de jeunes étudiants, d’un instituteur, de 3 bénévoles d’ONG et d’un responsable marketing de TOTAL (le président de la Ligue de Vol Libre de Fianarantsu)
Il est bien évident que tous furent à la même enseigne, pas d’uniforme, ni grade, ni fonctions.

Contenu et déroulement

Il nous paraissait nécessaire et important d’axer ces premières formations par un travail sur l’autonomie complète, au niveau pratique bien sur, mais surtout théorique, en insistant particulièrement sur l’analyse météorologique et aérologique et les acquis fondamentaux pour voler en sécurité. En effet, Madagascar est quasiment vierge au niveau vol et tout reste à faire autant en ouverture de site qu’en connaissance de l’environnement. Ce début d’activité et sa pérennisation nous oblige à d’autant plus de rigueur, de sérieux et de professionnalisme.
Les deux formations se sont déroulées sur 7 jours pleins et avec une météo malheureusement moyenne. Nous avons pu néanmoins, avec les moyens en notre possession, amener tous les stagiaires jusqu’au premier grand vol en privilégiant néanmoins le travail au sol (différentes techniques de gonflage, tangage-variation vitesse pilote voile, roulis- replacement, tempo,….).
Des problèmes de compréhension (le français restant une langue étrangère) sont tout de suite apparus pour certains. Nous y avons remédiés par une synergie de groupe, certain traduisant pour d’autres, et une gestuelle répétée.
Nos cours théoriques ont du aussi se coller aux réalités du pays (repère culturels différents). Ainsi est apparue l’envie de mettre au point des supports visuels plus adaptés que ceux en notre possession. Nous y travaillons actuellement.
L’ensemble des deux groupes a montré une motivation très forte. C’est pour eux, un honneur et une chance extraordinaire d’avoir été les premiers malgaches à quitter les pieds du sol !!!!
En l’absence des moniteurs, les stagiaires continueront le travail au sol sous le couvert de Charly et, bien sur, en tenant compte de l’aérologie, entre autres.
Des supports théoriques sous formes de livres (merci à la FFVL et Yves GOUESLAIN) leur permettront aussi de trouver des réponses à leurs questions.
Pour les deux groupes une formation de perfectionnement aura lieu courant Octobre

Perspectives

Un calendrier de formation a été mis en place jusqu’à fin 2005, à raison, d’au minimum, 2 missions de 3 semaines avec 2 formateurs par an (octobre et Juin).
La recherche d’autres sites de formation, dans un premier temps du coté de Tananarive est une nécessité. En effet ; il y a des demandes, entre autre de l’Université et, la volonté de la FMVL de créer un pole d’activité plus prés de la capitale et de son potentiel de futur pilotes.
Ainsi pour la mission du mois d’Octobre il est prévu :

  • un repérage de site dans la région de Tananarive à Ambushitra
  • 2 Stages de perfectionnement succédant aux deux formations venant de s’effectuer
  • 1 nouveau Stage d’Initiation.

AIDE TECHNIQUE

Au cours de notre séjour nous avons eu l’occasion de rencontrer quelques personnalités ; politiques comme Madame Zénaïd LECHAT, vice présidente de l’Assemblée Nationale ; de l’armée ; de l’administration de la Jeunesse et Sport, comme Monsieur RATSIMBAZAFY Ernest secrétaire général J&S ; de l’université de Tananarive, comme Monsieur R’ABEL le responsable des sport. Ces divers rencontres nous ont ainsi permis de parler de l’avenir et des débouchés du Vol Libre à Madagascar. Il en ressort une réelle volonté d’aider au développement de notre activité, et une vive gratitude pour ce partenariat FFVL/FMVL.

Au cours de nos contact et échanges avec le président de la FMVL, certains membres du CD et Charly DIEBOLD il ressort nettement que la volonté de la nouvelle Fédération Malgache Vol Libre est d’être le plus possible structurée comme la FFVL et de se servir de son expérience. Nous avons donc émis et échangé des idées quand aux perspectives et fonctionnements futurs de la FMVL.

  • Afin d’harmoniser les formations prochaines, il parait nécessaire, que tout acte d’enseignement sur le territoire malgache ne puisse avoir lieu qu’après autorisations de la FMVL et de la LVLR
  • La mise en place, avec notre aide, d’un répertoire des sites de vol existants avec un topo adapté
  • La mise en place d’un site Internet de la FMVL
  • La mise au point d’assurances RCA et complémentaires à l’année
  • La mise à disposition de la seule ambulance d’AMBALAVAO lors des stages, plus le don d’un matelas coquille et d’une formation sur place par un bénévole de l’ONG : « Pompier sans Frontière».
  • La création d’un vivier de futur moniteur en aidant et poussant à la création d’un centre de formation aux métiers de la montagne sur AMBALAVAO La recherche à terme des financements permettant un fonctionnement autonome (création d’un poste de Cadre Technique) et l’achat de matériel permettant ainsi un développement et une autonomie

BILAN

Ces premières formations, ont donné une vie réelle à cette nouvelle fédération malgache de Vol Libre. La médiatisation, les rencontres divers avec les institutions, la dynamique de notre venue, vont permettre que cette aventure ne soit pas sans lendemain.
L’aide de la FFVL, par le biais de la Ligue de Vol Libre, paraît essentiel et nécessaire comme garant de formations de qualité, structuré et responsable.
Le but étant à terme de permettre une autonomie de la FMVL avec des cadres locaux, les formations doivent prévoir, dans le temps, des accompagnements jusqu’au monitorat avec la mise en place de ces formations
Pour nous, ce fut une formidable aventure humaine et pédagogique, c’est aussi la découverte d’un pays ayant un formidable potentiel de vol libre mais aussi de vol motorisé.

Je ne peux manquer, de finir ce rapport sans remercier encore une fois Charly Diebold qui a mis, et met énormément d’énergie pour que le vol libre éclose à Madagascar, merci aussi au président de la FMVL qui a été très présent aussi pendant notre venue ainsi que Franck Huillier, BE bénévole, qui c’est entièrement investit dans cette mission.

Beaucoup de travail reste à faire mais, ça y est les premiers pilotes malgaches ont quitté les pieds du sol et c’est le plus important…..

Laisser un commentaire