Résumé de la manche n°21 et Classement général

On a attendu toute la saison une journée comme celle de ce dimanche. Depuis janvier on n’a pas été épargné par la météo qui nous a foutu à chaque fois la carabistouille dans les manches de ce désopilant championnat régional. Un coup c’est le vent sud qui nous bloque après le Plate, une autre fois ce sont les retours de brises qui sont pète-couilles, une fois encore il s’agit de la pluie qui mouille. Bref à chaque fois il fallait qu’il y ait un truc foireux qui obligent les DE à composer avec les éléments. Ma foi, dans ce contexte, les p’tits gars DE s’en sont plutôt bien sortis cette année. Pour l’avant-dernière manche de la saison les choses paraissaient différentes. La veille déjà, on pouvait pressentir un changement dans les conditions de vol. Et voilà que ce dimanche tous les éléments qui rendent les parcours plutôt ardus semblent s’être donné le mot pour nous foutre enfin la paix. Ce dimanche était une journée de ouf. A preuve vous croisiez des bi-placeurs pro au-delà de la Grande Ravine (c’est un truc que j’ai remarqué depuis longtemps, quand les biplaces sont loin de chez eux comme ça, c’est que la journée est fumante). On pouvait légitimement espérer un putain de parcours à la mesure des conditions, un parcours où tu fais des bornes d’un seul tenant sans avoir à faire trop de zig et zag, la maladie chronique des manches réunionnaises. Eh ben va te faire lanlère ! Peau de balle ! on a eu droit ni à St Paul, ni à St Louis ! Ah par contre des allers /retours on s’en ait bouffé, une indigestion ! Quelle est belle cette église des colimaçons ! Au briefing, ya bien eu quelques gars qui ont tenté de raisonner le DE du jour. Rien voulu savoir l’acrobate ! Délégués techniques ou pas se sont vu signifier une fin de non-recevoir. Le plus difficile dans le boulot de DE est d’identifier le type de journée à laquelle on a affaire. Faut-il brider le parcours ou au contraire peut-on se lâcher franchement. Pas évident. Quand on sait pas c’est pas con d’écouter les autres. C’est à ça que sert le comité de pilote et les délégués. Bon, 55 km quand même il y a du monde au goal, sont contents du coup même si les gps ont eu du mal à suivre. Parmi ceux qui ne bouclent pas, on en compte 4 dont le GPS justement ne peut pas prendre en compte ce type de parcours. Bonne année, Joyeux Noël ! Dans les courses de parapente il existe deux types de parcours merdiques ; les manches où ça ne boucle pas et les manches où tout le monde bouclent. Cette manche a quand même vu un vainqueur. Pierre Muller a très bien géré son start, il a ensuite réussit à contrôler le groupe de tête pour s’imposer avec autorité dans le dernier glide du parcours (au retour des Avirons). Clément décroche la 2ème place de deux minutes sur le leader du classement général Manu Nicolas. Gildas perd le podium pour une seconde et finit 4ème. En sport belle perf du Gillou qui s’impose devant un autre bon Sébastien Combes. Et voilà –t-y pas qu’en troisième position dans cette catégorie daubée on trouve le Michel Rullier dites donc ! Ah ben il était temps. Pas fait une seule manche de la saison ce bon dieu d’gamin. Au classement général ça se corse, Clément reprend un peu de points à Manu mais pas encore assez. 100 points séparent désormais le premier, Manu et le deuxième Clément. Le titre ne peut désormais plus échapper à l’un de ces deux galopins. La prochaine manche sera déterminante. Manu sera en Afrique du Sud. Pour remporter le titre Clément devra marquer au minimum 973 points. Le suspense est terrible. Pour les autres classements je fais un point demain en calculant tout bien komifo et je vous dis ça. Ne ratez pas la prochaine manche, le dimanche 3 déc, elle vous est offerte par Michel qui a le sens de la solidarité. Une vertu dont tout le monde n’est pas dotée.  NONO

Laisser un commentaire