Manche n°7 du 29 Avril 2018 : championnat régional de parapente

Résultats de la manche

Classement général

La manche 7 du championnat régional a été une drôle de manche ce 29 avril. Non pas drôle dans le sens où on était mort de rire en enroulant et transitant, non, drôle pasqueu la plupart des pilotes n’ont pas trop saisi la nature de la masse d’air. Moi par exemple, j’ai rien pané. On a pas trop l’habitude de voler sur Bellemène dans des conditions comme ça. Comment je pourrais vous dire ? C’étais un peu comme voler à Djarpulumalastshk en Mongolie intérieure, vous voyez ? La casquette haute de 1200 m n’avait pas l’air de s’être formée par la convection. Et pis au déco il y avait une alternance de vent de travers et de vent de cul. Bref une carabistouille de mierda qui a un peu foiré le show. Le gentil Henri Duflos de Saint Amand faisait le DE. Il nous a proposé un parcours de 40,5 Kms entre Plateau Caillou et la Rivière des Galets avec deux balises hautes ; Tan Rouge et Sans Soucis. A l’ouverture de la fenêtre, il n’y a pas foule pour vouloir y aller. Ca n’a pas l’air de monter des briques. Sept courageux marmailles ont tenté le coup, le vent est de face et ils ne se posent pas de questions. Ces sept-là vont être les seuls à bien voler ce dimanche. On a Manu Nico, Ludo, Guillaume, Lionel Béraud, Clément, Gildas et Seb Combes. Le temps de voir si ces gars s’en sortent et c’est plié. Pendant une demi-heure le déco est vent de fion. Entre-temps les décolleurs, se font un beau plaf à 1200m et commencent leur parcours. Ceux qui sont au sol ne les reverront pas. Quelques pilotes parviennent en vent de travers à décoller un peu plus tard : Pierres Helleu et Sergent, Karim, Lio, Mathias, Gillou, Francky, Greg, et Nono. Ceux-là vont connaître des fortunes diverses. La majorité ne va rien trouver sur les rampes et poser très vite sans pouvoir effectuer le parcours, vachement pas marrant. Gillou, Nono et Mathias vont péniblement claquer B1 et B2 et venir poser dépités à Camarons. Manu a pris la tête de la course et parvient à exploiter plein de trucs qui trainent. En fait, en passant une certaine altitude ça va pas mal car il y a du gradient. Manu rejoint le goal en 1h26 à la moyenne de 28 km/h. Comme pour une manche facile. Ludo prend la deuxième place en prenant un max de précautions rapport aux points bas. Il boucle en 2h24 comme dans une manche difficile. Il manque 3 kilomètres à Clément pour pouvoir claquer le parcours, il prend la 3ème place en open. Pour les places d’honneur on a Guillaume (35 kms), Seb (31 kms, premier en Zeno), Gildas (24 Kms) et Lionnel (17 kms, premier en sport). Il fallait, pour valider la manche, 8 pilotes à 15 kms. Soit 50% des concurrents car 7 pilotes n’ont pas voulu ou pu décoller. La manche est validée grâce à Gilles et Mathias qui font tout juste la distance. Merci à eux. Il est possible que certains pilotes restés au sol n’aient pas cru à la validation et ont pour cette raison renoncé à concourir. Pour ma part, j’ai décollé expressément pour tenter de parcourir la distance de validation par respect envers ceux qui étaient loin devant.  J’ai beaucoup aimé l’attitude de Joël Loire ce dimanche. Empêché de participer à la course à cause d’une radio défaillante, le gars est resté digne. Il n’a pas protesté alors qu’il aurait pu s’étonner d’être le seul concurrent à être contrôlé. Respect Monsieur.

Bravo donc à Manu qui consternation ! Marque un pauvre 820 patates ! La victoire la moins gratifiante de la saison. En gros maintenant quand tu mets une mine à tout le monde, le logiciel considère que tu es un gros chanceux. Oui moulu le Manu : pour avoir eu le courage de décoller quand personne n’y croyait et pour avoir semer six autres pékins qui évoluaient dans la même masse d’air. Heureusement nous autres on est pas des logiciels, on sait ce qu’il en est.

Au classement général, Seb Combes mon cousin, reprend la tête devant Manu qui profite du weekend pour reléguer l’ancien leader, Pierre Muller à la troisième place. Gilles, Clément, Ludo et Gildas commencent à pointer le bout de leur nez. Bon dieu, ce championnat va être chaud !

Prochaine manche le mardi 8 mai, DE Pierre Vrel. Pensez à charger vos instruments, Pierre va être énervé de ne pas voler : il va contrôler tout le monde. En attendant méditez sur cette phrase de Victor Hugo relevée dans « les misérables » (page 234 tome deux) : « L’intelligence artificielle c’est du caca ».

NONOZ

Laisser un commentaire