Manche n°3 du championnat régional de parapente

RESULTATS

 

Le 17 mars c’est jour de compète et c’est bath. Vingt quatre Pinpins se retrouvent sur les Colims pour décoller, aller par-là, revenir de là-bas et poser au goal. Le parcours de 46 bornes n’avait rien pour déplaire, au contraire : après l’Etang Saint Leu, les grouillots devaient revenir de la Ravine Tabac pour filer jusqu’à Saint Louis et finir au golf d’Etang Salé. Cela faisait une semaine que des lapins s’en allaient gaillardement dans le grand Sud et s’en revenaient poser à St Leu les doigts dans le muscle rond qui sert à couper la crotte en deux. Bref on avait enfin la possibilité de faire une vraie manche en sortant un peu ses suspentes hors des sentiers habituels. Le DE, le gentil Gildas, connaît un peu la masse d’air. Faut pas lui en remontrer question parcours faisable sans être trop easy. Sauf que dès l’entame ça se corse bien niveau brise de sud pas dégueu. Cinquante pour cent des concurrents se font poser au retour de la Ravine Tabac. Certains sont récupérés sur les plages de Souris Chaudes et d’autres parviennent péniblement jusqu’à kélonia. Il ne reste donc qu’une douzaine de p’tits gars pour tenter de se taper Saint Louis. Deux arsouilles sont en tête depuis le début, il s’agit des amis Lio et Seb (Coupy). Ils sont les premiers au contact du musée de Stella mais la zone est bien daubée question thermique pas là, absents. Lio est le premier à abdiquer, il fait demi-tour et revient plier à Kélonia en pestant. Seb se met en mode survie et voit plein de clampins se ramener dans la zone. Il y a Jérôme, Manu le Nico, Pierre Mule, Mathias, Seb (Combes). A plusieurs ils dégottent des petits riens qui les maintiennent en vie. Ces six là sont rejoints par Nono et Ludo. A ce moment c’est bon plan, un vrai thermique permet enfin à tout ce monde de débouler sur les Avirons. Tous ? Que nenni. La brise de Sud fait son intéressante à tel point que Nono, Mathias et Seb Coupy se font aplatir à pas drôle. Seb parvient quand même à glisser jusqu’à la plage d’Etang Salé. Un peu plus tard, il arrive la même mésaventure à Laurent et Lucas qui eux non plus ne peuvent passer. Reste donc cinq dalons qui, passés les Avirons trouvent des conditions de vol meilleures plus mieux. Pierrot à fait un bon trou sur la plaine vis-à-vis de ses quatre autres concurrents directs. Il va encore gagner d’autant qu’il fait le plein juste sur la balise de Saint Louis. En fait non ! Il ne fait pas tout à fait le plein. Voyant l’ami Jérôme se pointer, Pierre choisi de foncer vers le goal histoire de mettre une mine à tout le monde… Et il va lui manquer un kilomètre, il pose dépité. Jérôme passe au-dessus mort de rire et s’en va gagner la troisième manche de la saison. En fait le gars Jérôme a bien failli poser avant le goal lui aussi mais un petit truc pas piqué des vers lui permet de reprendre 350 m de gaz. Juste ce qu’il faut pour finir peinard. Le gars Manu règle le sprint face à Ludo pour la deuxième place. Troisième, Ludo peut se féliciter de ne pas avoir lâché l’affaire quand il se battait, en milieu de manche, au fond de la ravine concert. Comment il est parvenu à se sortir les gonades des ronces avec une voile que c’est celle de Gillou, personne ne peut le dire.  Seb cousin Combes prend une belle place de 4 et Pierrot se console avec une place 5 à 895 points.

Au classement général ça bouge un poil, mais on s’en carre un peu vu que ce classement n’est valable qu’à partir du gommage (après 7 manches). N’empêche que ça sent la saison dominée par les voiles CCC. Jérôme et cousin Seb sont maintenant sévèrement armés. Le tournant de la saison ? En Open peut être. Les autres classements sont eux aussi excitants. Les v’la  après 3 manches :

Open : Pierrot Muller – Seb Combes – Laurent Poli

2 lignes : Laurent Poli – Nono Carle – Gilles De Louise

3 lignes : Lucas Velluet – Nico Lopez – Greg Patry

Espoirs : Nico Lopez – Arnaud Collin – David Bourgerie

Féminine : Ginette De Louise – Pierrette Vrel – Michelle Rullier

Prochaine manche le 14 avril, DE Gillou. En attendant je demande à tous les compétiteurs de se trouver une devise de guerre. On connait tous celle de Manu : « No rougaille, no fly »…  J’ai trouvé la mienne et elle a de la gueule : «  Décollage à la pas beau, plaf pour la Zeno ». A vos plumes.  NONOZZ

Laisser un commentaire