Manche n°16 du championnat régional de parapente

RESULTATS

CLASSEMENT GENERAL

Vingt dieux ! Qu’est-ce qu’il faut qu’on fastoche pour qu’il y ait des pilotes au goal ? Ce dimanche, à l’occasion de la 16ème manche de la saison, tous les voyants étaient au vert pour pêter des records de bouclages. Eh ben walou, nothing, nada, tipota, macache, rien… Si… Quand même, deux p’tits gars qui  la joue perso en allant claquer le goal en solitaire, la preuve que ça pouvait le faire. En cause le retour de brise, ce bon dieu de retour de brise… Mais pas que… La faute aussi à ces thermiques à la con en basse couche, faiblards comme des polios dans un concours d’haltérophilie. Depuis trois jours on avait sur la zone un retour nord des plus emmerdant. Pas grave se dit le DE Guillaume, yaka mettre une balise derrière la Saline, les gars et la fille pourront revenir sur les Colims les pouces dans les sphincters. Bonne idée, rien à dire, sauf que le retour de brise-gonades s’est orienté Sud. Et là du coup patatras, ça a été la foire à la débandade. Il en est résulté un certain nombre de remarques à l’atterro après la manche qui valent leur pesant de pistaches. Je vous en livre quelques une comme ça pour le fun : « Moi, c’est pas dur, j’étais haut tout l’temps… Sauf à la fin… », « Oh allez, il m’a manqué quoi ? Trois ou quatre thermiques… Pas plus… Avec ça je bouclais… ». Et pis celle-là, c’est ma préférée :

  • Putain j’ai été con, j’aurais dû faire le plein sur la Grande Ravine…
  • Mais y’avait rien sur la Grande Ravine… On y était ensemble… Y avait rien…
  • J’aurais dû faire le plein quand même…

Bref voilà, la misère cette manche. Trois pilotes sont pourtant parvenus à s’arracher qu’on sait pas trop comment qu’ils ont fait. Pendant que je pliais ma voile dans la savane de la Saline, j’ai pu suivre l’évolution de ces trois acrobates. Le premier d’entre eux avait une Zeno mauve et verte : « c’est le Joël que je me suis dit » et effectivement c’était bien lui. Le garçon s’est mis à enrouler longtemps au-dessus de ma tête pour monter un peu pas vite. Le deuxième avait une Zeno aussi. Il est arrivé un peu après. Il a fait tout pareil que le premier, il a enroulé des p’tits pets de colibris pour monter pas vite du tout. Y’avait un truc écris sur sa voile, c’était le Sébastien. Et puis enfin est arrivé un troisième gars. Evidemment là j’avais fini de plier ma voile bien comifo. Le gars s’est mis à enrouler au même endroit que les deux autres, sauf qu’il était tout seul pasqueu les deux autres avaient foutu le camp. Alors bon le gars semblait s’appeler Thibaut rapport à la voile que c’était la sienne. Il a mis du temps à monter le garçon. Il enroulait des trucs pas ébouriffant du tout. Le genre de thermique qui fait pas plaisir. Mais il a tenu bon et finalement, il s’est bien refait. C’est à ce moment que j’ai compris. Ah Ouaih d’accord ! En fait, il faut être patient. Faut enrouler longtemps des fois et pas se précipiter sur le parcours comme un pas malin. Être patient ! Quelle stratégie originale ! Pas con du tout. C’est comme ça que le Joël se tape ce dimanche sa deuxième victoire de la saison. Il boucle les 52 bornes en 2h50, c’est pas bien rapide mais il se fout dans la besace 988 points bien gras. 20 minutes après Jo, Thibaut se pavane lui aussi au goal. C’est très pas mal du tout. C’est la première fois cette saison qu’une voile « sport » est à l’honneur de cette façon. Trompette et cotillons pour Thibaut. Sébastien quand à lui se fait bloquer sur le retour vers l’arrêt des points temps. Il réalise quand même 47 Kilomètres et gomme lui aussi une ancienne pôv manche. Après ces trois-là on trouve aux places d’honneur le Dany encore sur voile sport (35,5 Km), Manu Nico, (première Enzo), Laurent, Pierre Muller, Vincent, Gildas, Pierre Vrel… Bref un beau tir groupé de la part des voiles Zeno et sport. Au classement général, le Joël fait un bond de 4 places et se retrouve maintenant 6ème. C’est bien, ça met du suspens à cette fin de saison. La prochaine manche est prévue dimanche prochain, DE Laurent. D’ici là tâchez de vous entraîner un peu dans le faiblard bon dieu d’gamins impatients !  NONOZZ

Laisser un commentaire