Manche n°11 du 17 juin. Championnat régional de parapente.

RESULTATS

CLASSEMENT

Cela fait longtemps que Joël Loire ballade ses suspentes en compétition. Cette expérience lui permet, année après année de toujours figurer dans le top cinq des pilotes péi. Hier dimanche, le garçon a mis une belle misère à tout le monde. Les 24 compétiteurs présents aux Colimaçons avaient décidé une bonne fois que le calendrier de la saison ne pouvait être assujettis aux contraintes imposées par les fêtes commerciales du consumérisme triomphant . Ils s’étaient rangés aux ordres du très cool Lio qui ne s’est pas levé tôt ce dimanche pour nous regarder faire un petit aller/retour de moukate. Le parcours du gars Lio représentait le plus ambitieux tracé entrevu depuis longtemps ; Ravine Tabac-Le Plate-Bellemène-Tessier-Kélonia. 52 kms ! D’accord, mais les conditions allaient-elles répondre présentes ? Comme souvent depuis le début de saison, les thermiques ont eu la fâcheuses tendance à rester collés aux ravines. Tous les points bas se sont payés cash. La solution consistait à oublier son barreau et d’avoir la patience de monter piano dans du +0,3m/s de pète-couilles. Seuls 9 pilotes sont parvenus au bout d’une heure et demie à claquer la difficile B3 du Plate. Rester tout le temps haut ! Quelle bonne idée ! On se demande pourquoi tous les autres concurrents n’ont pas adhéré à cette stratégie révolutionnaire ? Un manque de jugeote sans doute. Bref, voilà les 9 qui ont maintenant à se taper la longue transition vers Bellemène. Alors on a Manu Nico, Seb Coupy, Pierrot Helleu, Pierre Muller, Gillou, la fille Anne, Manu Vincent, Clément et le Joël qui est le seul à se faire un beau plaf au Plate. Du coup, le gars passe par les hauts et fait ainsi moins de chemin que les autres grouillots pour rejoindre Bellemène. Pas con l’gars ! Reste à revenir sur la Saline. Les petits trucs qui montent sont exploités avec avidité et c’est après 3h00 de vol que l’ami Joël se pose à Kélonia pas mécontent du tout. Derrière ça se bat bien mais 5 concurrents se font déposer sur le plateau entre la Saline et Saint Paul. Il existe des lignes de transitions qui sont meilleures plus bonnes que d’autres, et si on passe à côté, on est Grosjean,  Ah ben c’est comme ça le parapente ma pauvre Lucette ! Pour Gilles, Anne, Manu Vincent, Clément et Pierrot la course s’arrête là. Plus de 20 kms quand même. Douze minutes après Joël, Manu Nico rejoint Kélonia, belle perf pour le champion 2017 qui limite bien les dégâts. Même chose pour Seb qui ne perd que 6 minutes sur Manu. Pierre Muller parvient finalement lui aussi au goal 26 minutes après Joël. Voilà 4 pilotes au goal sur 24, Ce n’est pas rien. Evidemment ces quatre-là sont bien dotés en points copieux. Ceux qui ne bouclent pas en revanche se font étriller à grands coups de pôv 300 points.

On est maintenant rentré dans une autre phase du championnat, celle du gommage des sales manches. Pour l’instant, les courses à oublier ne montent pas trop dans les scores mais tout va changer dans deux ou trois manches. On est a la mi-saison et force est de constater que le championnat est jusqu’ici dominé par deux bougues ; Manu Nico et Pierre Muller. Gilles, Gildas, Clément, Mathias, Ludo, Sébastien Combes… ne peuvent suivre le rythme imposé en tête de classement par ces deux-là (qui en plus participent à toutes les manches). Un troisième larron pointe maintenant le bout du nez, Seb Coupy est désormais lui aussi dans la course (3 manches à plus de 900 points). Et puis il y a Joël, il peut nous répéter la manche d’hier à l’infini l’animal. Rien n’est donc joué. La victoire finale ne saurait échapper cependant à un des concurrents les plus assidus du circuit. Je dis ça, je dis rien.

La prochaine manche aura lieu le dimanche 8 juillet, DE l’ami Jean Marc. D’ici-là tâcher de me travailler vos transitions et vos petits thermiques, vous semblez un peu faiblards, les lapins, dans ces phases. Vive le Groenland libre !  

NONOZZZ

Laisser un commentaire