La formation leader kite de la lvlr

Les objectifs

Former des membres des 2 clubs à la sécurité et au conseil de leurs adhérents pour prévenir les accidents sur des spots exigus, mais aussi développer et fédérer les activités du club et donc le kite.

La formation a eu lieu à la Réunion

Mi-avril, un groupe de 7 membres des 2 clubs Kitesurf Réunion ET ATTITUDE KITE SAINT PIERRE est constitué. Au fil des concertations pour prendre leurs billets pour se rendre à Maurice, les membres du bureau de St Pierre se font la réflexion que cette formation serait plus pertinente sur nos spots à la Réunion. Un coup de fil aux stagiaires, un autre au formateur convaincu et l’accord de Patrick Moal, notre nouveau Président de Ligue, et c’est décidé grâce à la réactivité de chacun. 

 Le déroulement, le formateur et le groupe

Du Jeudi 5 au Mardi 10 mai Jean-Charles Galey ( BE kite depuis 12 ans et directeur technique d’une école de kite à Maurice) a donc formé à la sécurité 7 membres sur les spots de Trou d’eau et de Saint Pierre. Il a pu se rendre compte de la particularité et de l’exiguïté de nos spots ainsi que des multiples comportements à risques des divers pratiquants licenciés ou pas.

Parmi les 7, Pierre Godet, locataire de matériel et propriétaire du seul shop de Kite, Hoffmann Michel Président de l’AKSP, Wilfried Heligon et Nans Laviolette vice-président et vice-secrétaire de l’AKSP et pour le SKC, 3 membres motivés pour investir le bureau, Elsa Dreyfus, Jérôme Henric de la DRJS et Philippe Hirschinger de l’ONF. Un groupe aux profils variés et intéressants pour le développement et la structuration du kite à la Réunion. De plus à Saint Pierre comme à la Saline, d’autres kiteurs ont bénéficié de quelques conseils soit en écoutant soit suite à l’intervention du formateur ou des stagiaires. Florent Ivillard, le trésorier du SKC a été présent lors des jours de formation à la Saline et assisté à une partie de la formation. De même que Patrick Moal est intervenu une après-midi pour répondre à des questions mais aussi poser le cadre du développement du kite à travers les leaders et les clubs ainsi qu’exposer les autres projets de la Ligue notamment le développement du cerf-volant.

Quelques RÈGLES DE BASE

Qui peuvent sembler évidentes mais que beaucoup de kiteurs ne respectent pas. Ainsi ils prennent et font courir des risques à tous les usagers de la plage = mise en péril de la pérennité de nos spots !

(en métropole beaucoup de spots ont été fermés par les autorités suite à des accidents)

Il faut savoir que les pratiquants qui se mettent eux et les autres en danger, ne le font jamais de façon intentionnelle.

J.C. GALEY:

Vous ne pouvez pas pratiquer le kite sans prendre en compte les autres personnes autour de vous parce que votre action peut les mettre en danger et vous serez responsables. Le kite contrairement aux autres sports nautiques, représente un danger potentiel pour tous les usagers de la plage.

Etes-vous assures spécifiquement pour le kite ?

SUR LA PLAGE :

  1. Être dans l’eau pour décoller
  2. Au retour s’arrêter dans l’eau et prévenir les kiteurs à terre avant d’entamer l’atterrissage
  3. Ne pas décoller l’aile trimée

SUR L’EAU :

  1. Tout mettre en œuvre pour éviter l’abordage
  2. Juger du niveau de la personne et de son aisance avec son matériel dans les conditions présentes (rafales, vent qui est monté, strapless, facky)
  3. Signaler sa présence à l’autre kiteur
  4. Aucun changement de direction sans regarder derrière soi
  5. Ne pas passer au vent à proximité (25m) d’un objet / obstacle dur

Des conduites à risques à éviter : 

  • Décoller ou atterrir son aile alors qu’on n’est pas dans l’eau car moins d’espace de sécurité sous le vent, (en cas de souci matériel, l’aile traverse la fenêtre et le kiteur se fait arracher sous le vent)
  • Décoller son aile alors qu’elle ne peut plus avancer dans la fenêtre, elle est insuffisamment gonflée
  • Pas de décollage le trim tiré : voile instable au-delà de 50 %, elle peut piquer et décrocher
  • Maintenir une aile au zénith trop longtemps, pas une zone de sécurité que pour chausser sa planche ou faire le test de puissance
  • Rester sur la plage l’aile en l’air à discuter
  • Démarrer de la plage avec des baigneurs à moins de 10m sous le vent
  • Sauter avec des baigneurs sous le vent
  • Kiter par vent trop rafaleux et fort

Alors pour notre sport et notre passion, soyons tous mieux informes et plus responsables !!!

Un grand merci à la FFVL, à la LVLR et son Président Patrick Moal et à notre formateur JC Galey, école partenaire à Maurice.

 

Laisser un commentaire