Compte-rendu de la 9ème mission de Formation et d’Aide Technique à la Fédération Malgache de Vol Libre du 26 MAI au 6 JUIN 2008

Logistique/Site  

Cette formation s’est déroulée dans la Région d’Ambalavao, sur le site de grand vol d’AMBODOMFTZY et dans la vallée du TZARANORO. Nous avons pu bénéficier d’un minibus 15 places prêté par l’association CCDNAM. Nous avons donc souvent été obligés de faire deux navettes pour amener le matériel et tous les stagiaires.

Coopération parapente à madagascar

 Encadrement

  • François LAURI : Cadre Technique Fédéral
  • Jérémy JANSSEN : BE de la Réunion
  • Eric SALIN : BE de la Réunion

Elèves moniteurs : Boula, Michel Amédé, Derr et Nicky.

 Matériel

Après presque 5 ans de partenariat et grâce à de  nombreux dons, tous les clubs actuels de parapente malgache sont dotés de matériel de PE et de trois ou quatre ailes de grands vols, suivant le nombre de volants.

Grâce aux derniers dons, nous avons pu aussi doter le nouveau club d’AMBATONDRAZAKA de deux voiles de PE.

Bien sûr, en terme d’ailes de grands vols, cela reste insuffisant, car le matériel d’occasion s’use vite et nous avons du encore, sur cette session, réformer 2 ailes de grands vols. Néanmoins, grâce aux derniers dons distribués, nous avons pu mettre une sellette avec protection dorsale (mousse bag, ou air bag) sur chaque aile de grands vols.

Ayant commencé une qualification biplace, nous avons aussi laissé deux biplaces uniquement pour la PE et deux complets pour les grands vols.

 Stagiaires

Venant de TANA :

  • 5 élèves du club des ISKIKS (ex COSFA) formé en initiation par BOULA, élève moniteur.
  • -2 élèves en perfectionnement
  • 3 élèves en Perfectionnement du club Flying Mada (ex ASUT) – 2 élèves moniteurs et élèves bi placeurs – 1 aide élève moniteur.

 

Venant d’AMBATONDRAZAKA :

  • un élève en initiation

 

Venant d’AMBALAVAO :

  • 10 élèves en perfectionnement
  • 2 en initiation
  • 2 élèves moniteurs et élèves bi placeurs

 Contenu et déroulement 

  • Continuité des formations élèves moniteurs, avec mise en situation sur une formation initiation et en parallèle, mise en situation de guidage en grand vol pour les élèves en perfectionnement. Les 4 élèves moniteurs ont ainsi pu, à tour de rôle, se trouver en situation, toujours sous le couvert d’un BE. Ils ont aussi pris en charge les groupes et les séances, s’adaptant aux conditions, gérant entièrement les apports théoriques sur le terrain et en salle.

      Une fiche de préparation de séance leur était demandée chaque jour.

  • Entrée en formation des élèves moniteurs dans la formation qualification biplace.

 Mise en situation sur deux jours de PE, avec apport des spécificités techniques et théoriques de la pratique biplace. Puis, mise en situation sur un grand vol entre élèves bi placeurs.

  • Un déplacement d’une journée sur le fameux site du Camp Catta avec certains pilotes en perfectionnement et les élèves moniteurs. Mise en situation sur du vol thermique (de gros plafonds) avec une autonomie complète.

Stage de parapente à madagascar dans le cadre de la coopération

Nous avons pu sur cette session de formation de 15 jours, profiter d’excellentes conditions météorologiques.

Une grande autonomie a été laissée aux élèves moniteurs dans la gestion des groupes et les mises en situation terrain, avec toujours bien sûr  de nombreux apports de notre part (autant en terme de structuration, gestion de groupe, que  d’affinages théoriques et pratiques).Néanmoins, dans l’ensemble, le niveau est bon en théorie et terrain. Par contre, le côté organisationnel et gestion du matériel, reste encore à travailler.

Lors de la formation biplace (concernant les élèves moniteurs), Eric et Jérémy ont repris en charge les formations PE et grands vols et je me suis plus occupé de la formation biplace.

Ainsi, nous avons pu optimiser au maximum les conditions et les déplacements sur les différents sites, tenant compte des difficultés logistiques et bien sûr de la cherté du gasoil. Plus de vingt vols ont ainsi pu être  effectués pour les perfectionnements et un premier grand vol pour les élèves en initiation.

Comme sur chaque session, nous avons de nouveau insisté sur la notion d’analyse, indissociable, surtout à Madagascar, de la notion de sécurité. Les cours théoriques sont maintenant faits en Malgache (par les élèves moniteurs) ce qui facilite la compréhension de tous et l’analyse est devenue un « rituel »…..

Nous avons, en fin de stage, doté les quatre clubs présents, de deux voiles de PE chacun; le reste du matériel restant en attente jusqu’au prochain stage où le club du TSARANORA et celui d’ITAZY devraient être opérationnels.

Nous avons aussi laissé aux élèves bi placeurs, deux biplaces complets pour la PE et, prêtés par la Ligue de Vol Libre de la Réunion, un BIONIX complet + parachute de secours pour leur entraînement en binôme d’élève bi placeur. Ceci bien sûr dans un cadre très précis (vol uniquement en condition calme et sur sites connus).

Le stage s’est fini par un très sympathique pot offert par les stagiaires et en présence de Charly DIEBOLT. Des attestations de niveau leur ont, à cette occasion, été remises.

Perspectives

 A l’issue de ce 9ème stage, il y a eu indéniablement, une prise de conscience de la part des  pilotes, de prendre leur destinée en main. Le niveau technique et la communauté des pilotes augmentent, les perspectives d’avenir se précisent. 2008 correspond, à Madagascar, année olympique oblige, à de nouvelles élections dans les associations. Donc l’occasion que les pilotes s’investissent en tant qu’élus dans leurs clubs, puis pour certains, dans les Ligues et dans la fédération. 

Le Vol Libre Malgache grandit en corrélation avec l’augmentation de la communauté des Parapentistes.

La création d’une nouvelle Ligue dans la Région du lac Aloatra avec un représentant lors de ce stage, et la redynamisation de la Ligue d’ ITAZY étoffe le Vol Libre sur le territoire Malgache.

Sur le terrain, la formation de cadre commencée en 2006, avec aujourd’hui la présence  de  7 élèves moniteurs en formation, de 4 élèves bi placeurs et de  2 pilotes qui rentreront en formation monitorat dès la session de Septembre, montre le dynamisme et l’investissement des futurs encadrants.

En effet, l’échéancier des formations de formateur est le suivant :

  • examen final Biplace en Mai 2009, 
  • examen final Monitorat 1 et 2 en Octobre 2009.

Certains élèves moniteurs ont déjà un bon niveau d’enseignement et forment déjà (suivant leur prérogatives), des élèves dans leurs clubs, des phases d’initiation jusqu’aux petits vols de PE. Un groupe issu de ces formations s’est joint à nous pour les grands vols et il n’ y avait absolument rien à revoir (parfaite maîtrise au sol, de face, comme de dos, gestuelle fluide, sans parasitage,….) 

A l’initiative de Nicky, un des élèves moniteurs, un site internet dédié au  Parapente à Madagascar , devrait voir le jour d’ici la fin 2008.

BILAN

Cette 9ème mission de formation fut pour moi une étape importante au regard de l’objectif fixé il y a déjà 5 ans, à savoir l’autonomie du Vol Libre Malgache. 

En effet, bien que le chemin soit encore long pour une réelle autonomie totale,  je ne peux qu’être optimiste au vu d’une part, de ces stagiaires passionnés qui souhaitent s’investir un peu plus dans le fonctionnement communautaire, et d’autre part, de ces pilotes formés  par les élèves moniteurs. 

Il est à noter qu’enfin, tous les volants Malgaches sont assurés à l’année, en RC Aérienne avec possibilité moyennant surprime d’une individuelle accident.

La mise en place et la délivrance des licences devraient se faire avec le nouveau bureau directeur de la FMVL, ainsi que la validation officielle, par le ministère J&S, des divers cursus de formation que nous avons mis en place.

Bilan donc encore une fois positif, et une grande satisfaction de voir maintenant, sur certains sites plusieurs pilotes Malgaches colorer le ciel en même temps.

Cette réelle dynamique, malheureusement, risque à terme, si des solutions ne sont pas trouvées, d’être ralentie par manque de matériel. En effet, nous avons de plus en plus de volants et peu de voiles de grands vols (et celles-ci souvent en fin de vie). Je tiens particulièrement à remercier les donateurs privés (GIN GLIDER ayant donné trois Boléro neuves), tous les autres clubs et les particuliers sans qui, le parapente à Madagascar, pour les malgaches, resterait un rêve.

Je profite de ce compte-rendu pour refaire un appel aux dons, qui peuvent même intégrer des varios, radios à réparer, secours, mousse bag,…..

Merci également aux moniteurs bénévoles qui pour certains viennent régulièrement, et qui pour d’autres, découvrent ce fabuleux pays en partageant une passion.

Cette aventure reste profondément authentique et humaine, chacun étant un maillon important de cette chaîne qui fait que maintenant le vol libre existe a Madagascar.

Je ne peux finir ce compte-rendu sans remercier Charly Diebold qui a permis encore une fois la tenue de ce stage dans la commune d’AMBALAVAO et s’est occupé de toute la logistique, ainsi qu’ Aimé qui nous a chauffé sur la première semaine de stage.

 

 

Laisser un commentaire