Championnat de parapente: manche n°6 du 15 avril 2018

RESULTATS

Alors voilà, la sixième manche municipale du championnat de saint Leu s’est déroulée ce dimanche. Le DE de cette compétition que le monde entier nous envie n’était autre que Mathias Ioualalen, le célèbre danseur de flamenco. Mathias avait choisi de faire partir tous les concurrents de Bellemène. Son idée première, pas stupide du tout, était de nous faire un parcours inédit consistant depuis Saint Paul, d’aller totocher des balises sur les Colimaçons. Sûr que ça aurait eu de la gueule. Mais patatras, on apprend que des largages de paras sont prévus sur la zone de Villèle que les concurrents doivent traverser. Bon ben c’est comme ça, faut savoir, parfois, partager l’espace. Ça fait caguer quand même. Mathias propose alors une manche plus classique ; Plateau Caillou, Bassin Vital, Chapelle Pointue (rayon de deux bornes), Sans Soucis, cimetière marin, Rivière des Galets et goal à Camarons.  Soit un beau petit 42 kms que c’est pas si mal par les temps qui courent. On aurait pu penser que l’affaire allait être vite pliée au vu des psychopathes du barreau présents ce dimanche. Mais non penses-tu ! La faute à un retour de brise sud assez soutenu qui fait un poil chuter les moyennes. En revanche un plafond enfin digne des Vosges (1250 m) et des thermiques pas fainéants ont facilité le cheminement des pilotes. Comme d’hab le meilleur départ est pris par les favoris de la gagne, on trouve rapidement aux avant-postes les Pierre Muller, Gildas, Lio, Seb Combes, Gillou, Joël, Manu Nico, Clément, Ludo…  Derrière ça chemine tranquillou bilou en assurant les plafs pour pas se retrouver comme un con dans les basses couches. On trouve même dans ce lot de retardataires une vedette qui se trompe de balise et s’en va gaillardement claquer « Mon Repos » deux kilomètres hors parcours. Joli coup pour le Nono ; 20/20. Devant ça trace bien, trop même. Des pilotes de tête et d’autres se font punir pour snobage de thermiques. Trop bas, ils ne parviennent pas à se refaire la santé et posent prématurément. La course perd ainsi Lio, Seb, Joël, Clément, Jean Marc, Hélène, Pierre Alexis, Guillaume et Thibaut. Ludo réussi à se sortir d’un point bas mais perd beaucoup de temps dans l’affaire. A un degrés moindre c’est la même chose pour Manu et Gildas qui doivent laisser filer Pierre et Gillou. Pierre s’en va vers un succès fingers in the noise. Il croit avoir fait le trou et ne regarde pas trop dessous, évidemment il ne pousse pas le barreau. Mon Gillou, qui s’est battu sur les rampes, profite du relâchement du leader pour accélérer comme un pécari et double le Pierre en loussedé par-dessous. Ah le fourbe ! En fait les deux gars arrivent au goal dans la même seconde. Gilles remporte la manche au bénéfice des points leader. Manu prend la troisième place à 9 minutes du duo de tête. Puis viennent dans l’ordre ; Gildas à 18 mn, Ludo à 21 mn, Nono à 27 mn, Henri à 32 mn et enfin Lionel avec sa Cure qui ne lâche rien à 50 mn des deux premiers. Karim aurait dû boucler lui aussi mais l’arsouille se plante de balise et s’en va sur Sans Soucis. Trop bas pour finir, il est contraint de poser dans la Rivière des Galets. 20/20 pour lui aussi. Les deux derniers pilotes en l’air ce dimanche sont Lucas et Pierre (Sergent). On pense qu’ils vont boucler mais ils se font déposer avant les 42 kms prescrits. Rageant. Voilà, 8 pilotes au goal sur 20 au départ. Belle manche pour l’ami Mathias où les points bas se sont payés cash. Voilà les différents poudioums ; 

Open : Gilles (il m’énerve lui), Pierre Muller, Manu

Zeno : Gilles, Nono, Henri

Filles : Hélène, Huguette Bello, Naomi Campbell

Sport : Lionel, Thibaut, Pierre Sergent

Espoir : Lionel, Lucas, Pierre Sergent

Petit changement au classement général, Pierre Muller s’empare de la tête.

La prochaine manche se déroulera le dimanche 29 avril, DE le gentil Henri. D’ici là cherchez l’erreur dans cette liste de personnalités célèbres ;

Hitler, Pol Pot, Mandela, Trump, Pinochet, Belzébuth…. Pas facile.   

La réponse c’est Trump bien sûr ! C’est le seul de cette liste à toujours rater ses déco en parapente. Vive les radars sur les routes et l’anarchie !

Laisser un commentaire